L’ouvrage comporte une trentaine d’enregistrement, le plus souvent des vidéos, sélectionnés comme caractéristiques. Ils permettent d’entendre la voix des personnalités et de mieux comprendre ce qu’ils souhaitent nous dire. En avant-gout du livre, en voici 4 présentés dans cette page.

 

Deux vidéos, concernant la critique des thèses de l’approche classique internationale - celle, favorable pour l’essentiel, d’Amy DAHAN- DALMEDICO et celle, critique, pour son manque de rigueur, de Vincent COURTILLOT.

Amy Dahan-Dalmedico

Mathématicienne et historienne des sciences française, directrice de recherche émérite au CNRS. Elle a enseigné à l’École polytechnique de 1988 à 2002 ; elle  est directrice de recherche au CNRS, au Centre Alexandre Koyré. Elle consacre, avec talent, beaucoup d’efforts pour analyser, approfondir et clarifier les enjeux de la gouvernance du climat.

Titre : Les relations entre Science et Politique dans le régime climatique : à la recherche d'un nouveau modèle d'expertise ?

 

La conférence a été tenue en octobre 2015 dans le cadre du Grand Séminaire de

l’Observatoire Midi-Pyrénées.

https://youtu.be/lrhwuXEX3dk

Vincent COURTILLOT

Français. Il a travaillé dans les années récentes sur les conséquences climatiques et biologiques du volcanisme massif des trapps sur les extinctions en masses d’espèces et sur les évolutions climatiques des derniers siècles. Il a été décoré à plusieurs reprises pour ses travaux en géodynamique et en géophysique. Il a été au cœur d'une polémique importante qui a eu un large écho médiatique dans la presse française concernant le manque de rigueur des thèses du GIEC.

Titre :Le débat sur le climat est-il réglé ?

L’interview a été conduite par Michel ALBERGANTI  sur France Culture, en Octobre 2018. https://www.dailymotion.com/video/xffn8t

Deux autres enregistrement vidéo se rapportent à des témoignages peu connus du public francophone : la renaissance se la Mer d’Aral au Kazakhstan et le reboisement des versants du barrage Bougara à Tissemsilt.

La Mer d’Aral est en train de renaître.

Il s’agit d’un reportage de BRUT de mai 2018. La mer d'Aral est un lac d'eau salée d'Asie centrale  au milieu d'espaces désertiques. Elle est partagée entre le Kazakhstan au nord et l'Ouzbékistan au sud. Dans les années 1960, la mer d'Aral, alimentée par les puissants fleuves Amou-Daria et Syr-Daria, formait la quatrième plus vaste étendue lacustre du monde. L’assèchement de la Mer d’Aral, suite au détournement des deux fleuves pour produire du coton en masse, est une des plus importantes catastrophes environnementales du 20ème siècle. De nos jours, la partie nord de la Mer d’Aral renait et le désert revient à la vie, grâce aux initiatives du Kazakhstan.

 

https://www.youtube.com/watch?v=balCdCps4HE

Bravo à l’Algérie : reboisement des versants du barrage Bougara à Tissemsilt.

Il s’agit d’une émission de la TV algérienne d’Avril 2017.Le Projet du Barrage vert algérien a démarré en 1970, s’est poursuivi jusqu’en 1990 et a été relancé et étendu à partir de 2010. C’est l'un des plus ambitieux projets agro-écologiques réalisé en Afrique. L’objectif était de renouveler le patrimoine forestier algérien suite auxdommages causés durant la guerre. Le Barrage vert est une ceinture forestière qui vise à stopper l’avancée du désert vers le Nord algérien en créant une barrière de verdure reliant les frontières algériennes ouest et est sur une longueur de 1 500 km. Ce projet a été réalisé de façon professionnelle : chaque région de steppe a fait l’objet d'études approfondies des écosystèmes locaux, de la faune et de la flore locale et de ses spécificités climatiques et géographiques propres. Le but était de choisir des essences d’arbres et d’arbustes adaptées car seule une végétation indigène doit être utilisée si l'on veut que le projet réussisse. Sinon, les reboisements produiraient des espaces certes boisés, mais stériles, sans valeur biologique ni écologique.

https://www.youtube.com/watch?v=fPagB6iQC74

Conference d’Ezra Charles Banoun le Jeudi 23 Novembre 2017a Issy Les Moulineaux dans le cadre du Festival des Solidarités.

La conférence s’est tenue en présence du maire ,de l’ambassadrice d’Israël Aliza BIN NOUN et devant un auditoire intéressé d’une  centaine de participants .

Elle était centrée sur la « révolution de l’eau en Israëll » révolution qui a permis au pays de faire face à la pénurie chronique en eaux douces du pays et a son aggravation suite a la détérioration climatique.

 

https://youtu.be/zUAfevXSSl0

© 2019 by Ezra Banoun and Norbert Lipszyc. Proudly created with Wix.com